" Si tu diffères de moi, loin de me léser, tu m'enrichis." Antoine de Saint-Exupéry

Travailler

Signer un contrat de travail, c’est un événement. Surtout un CDI.

Alors, mardi après-midi, quand Stéphanie, 28 ans, a apposé sa signature en bas du contrat de travail, elle était toute contente. Pressée même. Après un an comme stagiaire, Stéphanie a été titularisée à la mairie de Beaurains. Si on vous parle de cette demoiselle, ce n’est pas parce que signer un CDI est devenu exceptionnel, c’est parce que Stéphanie est trisomique.

Malgré son handicap, du haut de ses 28 ans, cela ne l’empêche pas d’avancer. De travailler. De vivre seule. D’être indépendante. Depuis juillet 2011, elle vit à l’îlot Bon Secours, en centre-ville d’Arras, un espace où se côtoient personnes âgées, familles avec enfants et adultes trisomiques. Et depuis dix ans, la mairie de Beaurains est devenue sa deuxième maison. Elle y a découvert différents services. Elle a commencé par travailler à la cantine scolaire. Auprès de Bernadette, elle a appris à servir les plats, à s’occuper de la salle, à calmer les enfants impatients d’engloutir leur steak-frites. Ensuite, Stéphanie a apprivoisé l’accueil en mairie. Chaperonnée par Edith Cottel (devenue aujourd’hui maire de Beaulencourt), elle a découvert un nouveau service, mais c’est finalement à la bibliothèque Louise-Michel du centre social Chico-Mendès qu’elle a vraiment trouvé son terrain de jeu favori. Après un an de stage, elle a été officiellement titularisée, mardi après-midi, en mairie de Beaurains. Pierre Ansart, le maire, a signé son contrat de travail devant ses parents, très émus.

À la bibliothèque, elle y travaille seize heures par semaine. Sa mission : nettoyer les livres qui ont été empruntés, les reficher et les ranger dans les bacs. Elle gère également les dates de retour des bouquins empruntés. Mais ce n’est pas tout, six heures par semaine, direction la mairie et le pôle éducation. Là, elle prépare le planning de la trentaine d’animateurs qui gèrent les ateliers périscolaires. Vingt heures par semaine, Stéphanie se met donc au service de la collectivité.

Une mission qui l’a ravie.

« Je suis très contente d’avoir signé mon contrat définitivement, je remercie toutes les personnes qui m’ont aidé. »

Son père est également aux anges.

« C’est une grande date pour elle comme pour nous. C’est une belle réussite ».

« Depuis dix ans, la mairie de Beaurains l’a toujours aidée en lui proposant des stages et des contrats. Bien sûr, c’est un investissement pour le personnel, mais c’est aussi pour eux un enrichissement que de travailler avec une personne handicapée. Au fil de ses stages, elle a vu que c’était la partie administrative qui l’intéressait le plus. Elle est accompagnée, cela lui permet d’avoir plus de maturité. À la bibliothèque, elle a trouvé son bonheur. »