«Traitez les gens comme s'ils étaient ce qu'ils pourraient être, et vous les aiderez à devenir ce qu'ils sont capables d'être.» Johann Wolfgang von Goethe

Accompagner le travailleur et son tuteur

mario en tenue de travail, manteau et pantalon blancs

L’insertion de la personne nécessite la désignation à l’intérieur de l’entreprise d’une personne chargée de l’insertion

Cet accompagnateur, très souvent appelé «tuteur», permet d’éviter les blocages de communication qui peuvent venir du travailleur déficient intellectuel ou de ses collègues.

Le choix du tuteur reste déterminant. C’est le véritable pivot de la réussite de l’insertion. La personne handicapée mentale a beaucoup plus de chance d’être acceptée dans un groupe de travail si elle est introduite par quelqu’un qui en est déjà membre.

Il s’agit de désigner une personne capable de bien appréhender ses difficultés et de partager avec elle la recherche de solution. Une relation de confiance doit s’instaurer afin que la personne handicapée mentale puisse confier ses difficultés. La personne sélectionnée a besoin, au préalable, d’une formation plus complète sur le problème du handicap mental et une information inhérente aux besoins de la personne.

Une autre personne, chargée du suivi professionnel de l’adulte déficient mental a pour missions de favoriser l’intégration du stagiaire ou du travailleur en entreprise :

  • Il sensibilise et informe l’équipe ou le tuteur d’entreprise au handicap, le but de cette action est de casser les idées reçues. La méconnaissance crée de la peur et de la méfiance, la connaissance donne confiance et permet de projeter un regard positif.

Établir des relations professionnelles est indispensable, il s’agit de considérer la différence avec toute son efficience et non sa déficience. L’adulte progresse alors de manière étonnante, il est un salarié à part entière.

  • Il « coach » l’adulte vers un comportement professionnel et responsable
  • Il  écoute la personne et les interlocuteurs de l’entreprise afin de désamorcer et/ou de résoudre les éventuels incidents de parcours (non-dits, incompréhensions, interprétations)