«Traitez les gens comme s'ils étaient ce qu'ils pourraient être, et vous les aiderez à devenir ce qu'ils sont capables d'être.» Johann Wolfgang von Goethe

Mon histoire

Mon histoire

Tout a commencé avec la troisième grossesse de maman. A ma naissance j’ai été dans l’incubateur au Centre Pathologie Néo-Natal d’Arras. J’avais des gros problèmes de cœur mal formé. Toutes les nuits je respirais mal et mes parents se levaient pour bien me mettre.
Ensuite j’ai été à l’hôpital de Lille voir Docteur Rey qui m’a envoyée à l’hôpital Marie Lanelongue au Plessis Robinson. C’est là que j’ai été opérée du cœur par Professeur Binet. Je suis sortie de l’hôpital à Noël. Il y a eu une grande réunion de famille à Moyenneville. Tout le monde m’a accueillie. Ensuite, j’ai été voir l’orthophoniste à Douai puis à Arras. Comme j’avais des problèmes respiratoires je suis allée voir la kiné.
J’ai été en maternelle à La Présentation, à l’école primaire à Saint Joseph et Marieta-Martin, au collège les Louez Dieu et au lycée Saint Charles à Arras.
J’ai fait des stages dans différents établissements (Pas-De-Calais habitat, Agence Tournant, Médiathèque, la Vie Active, la Chambre des Métiers, la Clinique Bon Secours). A Bon Secours, j’ai fait plusieurs stages, de quinze jours et en alternance, et j’ai trouvé ce que je veux faire. J’ai été embauchée avec un  contrat de CDD puis un contrat de CDI. Mes parents ont cru en moi, ils ont dû se battre et ils ont eu raison. Moi, je me suis battue à fond pour avoir du boulot et je suis fière d’y être arrivée et surtout de gagner ma vie. Ce n’est pas rien.
J’aimerais avoir mon indépendance, être seule dans mon appartement et faire ce que j’ai envie : balayer, laver par terre, faire la cuisine, m’occuper du lave-vaisselle, de mes impôts… faire ce qui est à faire, travailler sur mon ordinateur tous les soirs, recevoir du courrier et le regarder… Je me sens un peu plus débrouillarde. J’aime être seule dans la maison et avoir mon intimité. Pour moi, c’est mon monde que j’aime : lecture et surtout ma musique pour avoir de la gaîté et du bonheur. Des fois mon histoire n’a pas été facile, pas drôle. Parfois mon handicap me tracasse et je me sens mal dans ma tête. Je n’aime pas mon handicap. Pour moi, c’est parfois dur à porter. Certains collègues me regardent de coin, ça me blesse, je n’aime pas ça. Parfois je ne me sens pas belle, je ne m’aime pas. Mais la plupart du temps, je me sens un peu comme les autres. Je sais qu’on m’aime bien et qu’on m’aide pour m’en sortir. Je suis comme je suis. Vivre avec mon handicap, ça ne me gène pas. Parfois, je me sens forte avec mon handicap. Je fais plein de choses que personne ne sait faire. Je me sens fière avec ça. En ce moment je suis heureuse. C’est ma nature. J’aime mes parents. Ils ont toujours cru en moi et n’ont jamais baissé les bras. Heureusement qu’ils ne se laissent pas faire. Ils se sont battus pour que je sois en milieu ordinaire.
Mes collègues m’ont aidée et m’ont boostée. J’ai des bons moments avec mes collègues, elles sont super sympa. J’ai envie que ça continue toujours. J’ai encore mes deux préférées, c’est Isabelle et Anne-Sophie. Ce sont mes deux plus belles rencontres, mes amies. C’est mon plus beau cadeau de les avoir. C’est pour ça que je suis là. Je suis fière de mon parcours. Ça se mérite. Avec les bons conseils que j’ai reçus. Tout en étant trisomique.

Éléonore, mai 2009