«Traitez les gens comme s'ils étaient ce qu'ils pourraient être, et vous les aiderez à devenir ce qu'ils sont capables d'être.» Johann Wolfgang von Goethe

Intégration professionnelle


Pour tous, elle est le rayon de soleil du service facturation, et aucune journée ne se passe sans que l’on se félicite de sa présence parmi nous.

Catherine LECOMPTE, responsable du service facturation à l’hôpital privé d’ARRAS, fait part des difficultés rencontrées au début de l’intégration professionnelle d’Éléonore, en raison d’une mauvaise connaissance de la déficience intellectuelle. Elle souligne aussi l’évolution positive vécue par Éléonore et par toute l’équipe.

« Tout a commencé lorsqu’en novembre 2004, on nous a parlé de l’éventualité d’avoir une jeune fille trisomique dans notre service facturation pour un stage en alternance. Notre réaction a d’abord été l’incompréhension et l’étonnement. Qu’allait-on bien pouvoir lui faire faire ? Serait-elle capable d’effectuer des tâches administratives ? De ce fait, nous avons commencé par une période de stage de 15 jours. Nous avions toutes une méconnaissance totale de la trisomie 21. Éléonore est donc arrivée pour sa période de stage, accompagnée de sa maman et d’un professeur. L’intégration s’est faite très vite et chacun participait à sa prise en charge.

Après cette période de 15 jours, le service facturation à l’unanimité a accepté qu’Éléonore vienne en alternance au sein du service. Nous avions déjà un tout autre regard sur ce handicap. En effet, malgré le surcroît de travail engendré par la prise en charge d’Éléonore, qui fut plus longue, plus spécialisée, plus suivie, plus poussée, plus difficile, plus …. Mais tous ces « plus »  ont vite été palliés par la joie de vivre, les services, la générosité, les sourires, les leçons de vie qu’a pu apporter et que nous apporte toujours Éléonore, puisque depuis novembre 2004, elle a été embauchée en CDI à la suite de deux années d’alternance et d’un CDD de 18 mois.

Nous avons eu quelques difficultés tout de même au départ, Éléonore étant extrêmement sensible et affective – caractéristiques propres des personnes trisomiques que nous ne connaissions pas.
La présence d’Éléonore a suscité des changements. Elle a permis une ouverture d’esprit de l’équipe et un changement du regard.
On a pu découvrir toutes les possibilités que possède une personne trisomique. Nous avons pu constater aussi un changement de comportement chez Éléonore. En fait, nous avons toutes évolué, avec elle. »

Catherine LECOMPTE